Workshop – Les reconfigurations contemporaines des relations public/privé en Turquie : 12/10/2012, Istanbul, IFEA

Les reconfigurations contemporaines des relations public/privé en Turquie.
The reshaping of public-private relationships in contemporary Turkey.

***

Lieu : IFEA, Istanbul. 
 Date :  12 octobre 2012. 
ANR TRANSTUR – CERI (groupe sociologie historique de l’économique) – IFEA
Problématique

Importance croissante des acteurs privés dans la fourniture de services sociaux ; privatisations d’entreprises publiques ; délégations à des acteurs privés dans de nombreux secteurs d’activité : en Turquie comme ailleurs, ce qui est couramment qualifié de « néo-libéralisme » fait sentir ses effets. Tout en gardant un éclairage comparatif, l’objectif de cette journée d’étude est d’analyser la trajectoire de la Turquie en ce domaine, à travers le prisme des relations public/privé. Ce pays a longtemps été caractérisé par une économie dirigée, avant le tournant libéral entamé dans les années 1980 et en voie d’achèvement depuis une décennie. Loin de la lecture d’une privatisation généralisée et d’un retrait tous azimuts de l’Etat, nous explorerons l’hypothèse selon laquelle les acteurs publics, aux niveaux national et local, gardent un rôle de premier plan, mais sous des formes renouvelées (gestion, interventions indirectes, décharges et délégations, régulations croisées). De ce fait, les zones de contact entre public et privé, les relations mouvantes entre ces secteurs, se trouvent au cœur des reconfigurations de pouvoir actuelles et permettent d’en proposer une lecture fine. Les termes public et privé, utilisés par commodité, ne sont pas ici définis a priori : non seulement les frontières entre l’un et l’autre sont toujours floues, mais les pratiques de chevauchement, la multiplicité des formes de propriété, des modes de régulation, des légitimités, des interventions et même des conceptions du public et du privé sont légion. A l’encontre d’une vision en termes dichotomiques public/privé, on privilégiera des lectures en termes de décharge, de délégation, d’intermédiaires, d’échanges, d’articulation. Il s’agira in fine, d’étudier l’émergence de nouvelles configurations d’intérêts, d’analyser la circulation complexe et conflictuelle du pouvoir pour, au final, déceler d’éventuelles ruptures dans les modes de gouvernement et dans la nature et les interventions de l’État. On tentera de qualifier les développements actuels en dépassant la simple étiquette de « néo-libéralisme », terme si large qui finit par perdre son sens. Dès lors, nous nous interrogerons sur des zones de contact et de négociation diverses, telles les privatisations et les diverses formes de délégation, l’intervention d’acteurs privés dans la fourniture de services publics et dans les prises de décision institutionnelles, les phénomènes de reconversions individuelles et d’articulations institutionnelles, la formation de diplomaties alternatives enchevêtrées dans les diplomaties traditionnelles (ONG et GONG, diplomaties d’entreprises).

Langues de travail  : français et anglais

 

Participants

Béatrice Hibou (CNRS/CERI-Sciences Po)
Ayse Bugra (Boğaziçi Universitesi)
Jean-François Pérouse (IFEA)
Élise Massicard (IFEA)
Gabrielle Angey (IFEA)
Zeynep Kadirbeyoğlu (Bogaziçi Universitesi)
Ghislaine Gallenga (Université de Provence, IDEMEC)
Bilgesu Sümer (Bogaziçi University /100. Yil University)
Françoise Dreyfus (Université de Paris I Sorbonne)
Programme

9:30 Élise Massicard (IFEA) Remarques introductives

9:45 Ghislaine Gallenga (Université de Provence / IDEMEC) : « Transformations, cohabitation, initiatives, carences : quelques passerelles public-privé du service public en Méditerranée »

10:30 Pause café

10:45 Zeynep Kadirbeyoğlu (Bosphorus University), Bilgesu Sümer (Bosphorusi University/100. yıl University) : « Contracting out of municipal services: the cases of Van and Canakkale »

11:15 Élise Massicard (IFEA), Jean-François Pérouse (IFEA) « Vers une nouvelle économie politique municipale ? Les municipalités et le secteur privé, l’exemple d’Istanbul ».

14:00-17:30

14:00 Jean-François Pérouse (IFEA) « L’État sans le Public ? Quelques conjectures à propos de Administration du logement collectif (TOKİ) ».

14:45 Ayşe Buğra (Bosphorus University) : « Shifting boundaries of the political and interest representation in Turkey: Business associations as political actors »

15:30 Pause-café

16:00 Gabrielle Angey (IFEA) : « La politique de la Turquie en Afrique : entre action publique et société civile? »

16:45 Béatrice Hibou (CNRS/CERI) : « Une lecture théorique de l’extension des normes du ‘privé’ au ‘public’ »

Informations supplémentaires

Colloque Final de l’ANR Transtur les lundi 25 et mardi 26 juin 2012

Colloque final ANR TRANSTUR

 

« Ordonner et transiger : modalités de gouvernement et d’administration en Turquie et dans l’Empire ottoman, du xixe siècle à nos jours »

Date : les 25 et 26 juin 2012  

Lieu : salle Denys et Maurice Lombard, 96 bd Raspail, 75006 Pari

 

Pour télécharger le programme :

Programme : Colloque final ANR TRANSTUR Programme final

Affiche : colloque affiche de présentation

 

 

 

Programme

 

Lundi 25 juin 2012

                       

9h00 : Introduction générale par Elise Massicard

 

Session I (9h30-12h30) :
L’action publique entre centralisation et archipellisation

 

Mise en perspective par Marc Aymes

Présentation des papiers :

  • Muriel Girard & Clémence Scalbert-Yücel, « Action publique et production de catégories patrimoniales dans la région du sud-est anatolien »
  • Emmanuel Szurek, « Le linguiste et le politique. La Türk Dil Kurumu et le champ du pouvoir dans la Turquie du parti unique »
  • Jean-François Pérouse, « L’État sans le Public : quelques conjectures à propos de l’Administration du logement collectif »
  • Olivier Bouquet, « Faut-il encore parler de modernisation ottomane ? »

Discutants :

Hamit Bozarslan, directeur d’études, Ehess
Brigitte Gaïti, professeure de science politique, Université Paris I
Renaud Payre, professeur de science politique, Institut d’études politiques de Lyon

 

Session II (14h-17h)
L’État traversé de conflits : quelle neutralisation ?

 

Mise en perspective par Benjamin Gourisse

Présentation des papiers :

  • Alexandre Toumarkine, « L’impossible neutralisation de l’armée turque dans les années fondatrices de la République »
  • Nicolas Camelio, « La rédaction de la Constitution de 1961 : conception de l’Etat et espace du pouvoir sous une junte militaire »
  • Noémi Lévy-AKSU, « Quand la police s’aventure sur le terrain de la justice : deux institutions en transaction au tournant des XIXe et XXe siècles »
  • Benjamin Gourisse, « De l’État “transcendant” à “l’État-en-société” »
  • Nathalie Clayer, « Un laiklik imposé ou négocié ? L’administration de l’enseignement de islam dans la Turquie du parti unique »

Discutants :

Jean-François Bayart, directeur de recherche, Cnrs
Françoise Dreyfus, professeure de science politique, Université Paris I
Vincent Dubois, professeur de science politique, Université de Strasbourg / Institut universitaire de France


Mardi 26 juin 2012

Session III (9h-12h)
Ré-inventions au quotidien : faut-il parler de socialisation ?

Mise en perspective par Marc Aymes, Benjamin Gourisse et Sümbül Kaya

Présentation des papiers :

  • Anouck Gabriela Corte Real, « L’arme charitable : vers une militarisation du don ? »
  • Berna Ekal-Şimşek, « Women’s shelters in Turkey as “State institutions” »
  • Claire Visier, « Les syndicalistes turcs et le programme européen “Civil Society Dialogue” : Bienvenue chez les Européens ! »
  • Sümbül Kaya,  « La socialisation politique des appelés : Etude du dispositif de la “formation à l’amour de la patrie” dans le cadre du service militaire en Turquie »

 

Discutants :

Pascale Laborier, professeure de science politique, Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Jean-Michel Eymeri-Douzans, professeur de science politique, Institut d’études politiques de Toulouse
Gilles Dorronsoro, professeur de science politique, Université Paris I

 

Session IV (14h-17h)
Mises en lisibilité : l’identification en question

 

Mise en perspective par Olivier Bouquet

Présentation des papiers :

  • Benoît Fliche, « Une femme anatolienne disparaît : ethnographie d’une exfoliation »
  • Fuat Dündar, « Empire of taxonomy: Ethnic and religious identities in the Ottoman surveys and censuses »
  • Marc Aymes, « Agence par défaut » (« Defective Agency ») et « Agence par des faux » (« Deceptive Agency »)
  • Élise Massicard, « Post-hérité. Un retour du patronyme en Turquie contemporaine ? »

Discutants :

Marc Olivier Baruch, directeur d’études, Ehess
Jean-Frédéric Schaub, directeur d’études, Ehess
Nicole Watts, Associate Professor de science politique, San Francisco State University

17h-18h : débat général


Journée d’études : Groupes minoritaires, conflits et politiques patrimoniales, le 8 décembre 2011.

GROUPES MINORITAIRES,
CONFLITS ET POLITIQUES PATRIMONIALES

le jeudi 8 décembre 2011
lieu : ENSA Paris Val-de-Seine (Salle des expositions)
3-15, Quai Panhard et Levassor, 75013 Paris
M 14, RER C – station : Bibliothèque François Mitterand

cliquer sur le lien pour voir le programme de la Journée d'études
Programme Groupes minoritaires, conflits et politiques patrimoniales 

	

Workshop : Towards A Transational History Of Kemalism In The Post-Ottoman Space Beyond Turkey, le 8 et 9 décembre 2011.

Workshop : Towards A Transational History Of Kemalism In The Post-Ottoman Space Beyond Turkey

Le 8 et 9 décembre 2011. 

Lieu : Salle du conseil, R-1, Bâtiment le France, 190-198 Avenue de France, 75013 Paris. 

Programme : transkemalisme_prog_2

Journée d’études « Armées des frontières, frontières des armées » au CERI, 2 décembre 2011

Journée d’études organisée par Sümbül Kaya et Anouck Corte Real

La journée se tiendra le 2 décembre 2011 au CERI, Paris.

Programme Armées des frontières

Argumentaire journée d’études armées

 

Le CERI
VOUS INVITE A UN COLLOQUE
2 décembre 2011
9h15 – 18h30
Salle Jean Monnet
56 rue Jacob 75006 Paris

Tél.:+33(0)1 58 71 70 00
Fax:+33(0)1 58 71 70 90Colloque

Armées de frontières, frontières des armées

 
Cette manifestation est organisée avec le soutien de l’ANR Transtur :
« Ordonner et transiger : modalités de gouvernement et d’administration en Turquie et dans l’Empire ottoman, du XIXe siècle à nos jours ».

9h15-9h45    Introduction 

Présentation du projet « Armées des frontières, frontières des armées »
Béatrice Hibou, CNRS/Sciences Po-CERI
Elise Massicard, IFEA, ANR Transtur, chercheur associé au CERI
Sümbül Kaya, Université Paris I, CRPS-CESSP
Gabriela Anouck Côrte-réal, Sciences Po-CEE
Du militaire au sécuritaire. Note sur le changement de notre perspective et de nos outils d’analyse
Elizabeth Picard, CNRS

9h45-11h15    Marchandisation de la sécurité et transformation organisationnelle des armées

Président et discutant : Jean Joana, Université Montpellier I-CEPEL

Institution, marché et politique. Les armées face à l’indifférence sociale
Sébastien Jakubowski, AgroSup Dijon / Eduter Recherche, Clersé CNRS-Université Lille I
Transformation des logiques de sécurité : nouveaux enjeux collectifs et
risques sociétaux
Renaud Bellais, ENSTA Bretagne, chargé d’études économiques, Affaires publiques France, EADS
Vincent Boulanin, EHESS, SIPRI

11h15-11h30    Pause café

11h30-13h00    Guerre, contrôle et sécurisation

Président et discutant : Jean-François Bayart, CNRS/Sciences Po-CERI

Le marché global de la violence. Economie politique de la « guerre hors limite »
Mathieu Rigouste, Université Paris VIII, Institut Maghreb-Europe
Etatiser, nationaliser et sécuriser  les individus par l’expérience de la conscription et de la caserne en Turquie
Sümbül Kaya, Université Paris I, CRPS-CESSP

14h30-16h00   Redéploiement des relations militaro-policières : entre concurrence et coopération

Président et discutant : Gilles Favarel-Garrigues, CNRS/Sciences Po-CERI

Les conséquences de la révolution néo-libérale dans le champ militaire
et policier en Italie
Salvatore Palidda, Université de Gênes, Italie
Euphémisation du militaire et militarisation de l’Etat : une reconfiguration
de la coercition

Jean-Paul Hanon, ESM Saint Cyr et Sciences Po

16h00-16h15    Pause café

16h15-17h45    Armée rhizomatique ou la reconfiguration militaire
par les marges

Président et discutant : Roland Marchal, CNRS/Sciences Po-CERI

L’armée et ses frontières : les transformations du dispositif sécuritaire « frontalier » israélien et l’externalisation des checkpoints
Shira Havkin, Sciences Po, CERI
Défense de la société et quotidiannisation du pouvoir militaire par les dons
en Turquie
Gabriela Anouck Côrte-Réal, Sciences Po-CEE

17h45-18h15    Débat

18h15-18h30    Conclusion générale
Béatrice Hibou, CNRS/Sciences Po-CERI

Organisation :
Béatrice Hibou, CNRS/Sciences Po-CERI
Elise Massicard, IFEA, ANR Transtur, chercheur associé au CERI
Gabriela Anouck Côrte-Réal, Sciences Po-CEE
Sümbül Kaya, Université Paris I, CRPS-CESSP

 

Journée « Gouvernance et pratiques patrimoniales en France, Roumanie et Turquie », 18 juin 2011, MSH Paris-Nord

 

Journée « Gouvernance et pratiques patrimoniales en France, Roumanie et Turquie », 18 JUIN, MSH Paris-Nord.

Cycle de rencontres

Conflits de mémoire et de représentations chez les acteurs du patrimoine urbain : France – Roumanie – Turquie

Ce cycle de rencontres scientifiques vise à approcher la question des acteurs du patrimoine urbain (au sens large et au-delà des monuments classés ou historiques) et celle des conflits de mémoire que la patrimonialisation engendre.

 

Cette thématique sera déclinée en quatre sous-thèmes qui donneront lieux à quatre rencontres-débats en 2011 et 2012, autour de « la gouvernance dans les politiques et pratiques patrimoniales », « des groupes et populations minoritaires face aux politiques patrimoniales », de « l’articulation des échelles et des enjeux locaux du patrimoine », et enfin, « des acteurs émergents du patrimoine ».

A partir du croisement et de la confrontation des travaux de chercheurs et des points de vue d’acteurs (édiles, acteurs du patrimoine : associations, artistes, architectes…), seront abordées les questions des identités collectives, des enjeux locaux et de leur adéquation ou non avec les stratégies municipales, nationales et supranationales, celle  des conflits liés au patrimoine et à sa définition, celles des compétences et des marge de manœuvre des acteurs, de leurs intérêts et influences, de la prise de décision et de la réception.

Les communications des acteurs et chercheurs invités sur des cas spécifiques aux trois contextes ouvriront à des débats avec le public.

Ces rencontres sont ouvertes à tous, étudiants, chercheurs, acteurs, associatifs, habitants…

Elles sont organisées par: Grégory Busquet, Muriel Girard, Céline Barrère, Adriana Diaconu, Ioana Iosa et  Marie-Laure Poulot.

Projet cofinancé par la MSH Paris-Nord, l’Ambassade de France en Roumanie, l’UMR CNRS 7218 LAVUE, l’ANR Transtur, les laboratoires Mosaïques et Centre de recherche sur l’habitat.

1e journée d’étude,

samedi 18 juin,

MSH Paris-Nord,

Salle de conférence,

4, rue de la Croix Faron,

Plaine Saint-Denis, 93210 Saint-Denis

       

                    LA GOUVERNANCE DANS LES POLITIQUES ET PRATIQUES PATRIMONIALES

 

Dans une perspective assez généraliste et introductive, cette première journée sera l’occasion de revenir sur la question de la gouvernance dans les trois contextes aux histoires, cultures, et gestions patrimoniales différentes, mais soumis à des injonctions (Europe, Unesco) de « bonne gouvernance » et/ou de « participation ». Ces mots d’ordre internationaux et ces normes arrivent somme toute assez tardivement dans les politiques patrimoniales au regard des politiques urbaines en général, et il s’agira ici de commencer à évaluer leurs conséquences et leur effectivité, ainsi que les éventuels décalages entre les discours/injonctions et les pratiques effectives. Il s’agira aussi dépasser la question des enjeux politiques et économiques du marketing urbain et des stratégies en termes d’image des villes au regard de la prise en compte des habitants et usagers, des mobilisations associatives autour du patrimoine, des liens et relais entre habitants et institutions, tout comme de la place des experts et des reconstructions historiques et mémorielles. Plus généralement, cette journée questionnera la place des acteurs dans la décision : qui participe à la fabrique, à la valorisation et à l’administration des patrimoines, avec quels rôles et quels enjeux différentiels ?

10h00 : Accueil des participants

10h30 : Introduction de la journée par Grégory BUSQUET, maître de conférences en sociologie urbaine à l’Université Paris Ouest Nanterre- La Défense, Mosaïques-LAVUE

10h45 – 11h15 : Muriel GIRARD, post-doctorante ANR Transtur, Cetobac, EHESS

Pratiques et politiques patrimoniales et implication des citadins à Istanbul

11h15 – 11h45 : Yann RENAUD, laboratoire Mosaïques-LAVUE / Université Paris Ouest Nanterre-La Défense

La stratégie patrimoniale : un mode d’action des luttes urbaines à Paris

11h45 – 12h15 : Vera MARIN, enseignante à l’Université Ion Mincu de Bucarest, présidente de l’association pour la transition urbaine (ATU)

Développement versus protection : des discours parallèles sur l’héritage diffus à Bucarest

12h15 – 12h45 : Débat

12h45 – 14 h :  Repas- buffet à la MSH Paris-Nord

14 h – 14h30 : Saskia COUSIN, maître de conférences en sociologie, Université François-Rabelais (IUT de Tours) membre du LAIOS.

Le patrimoine comme pratique et comme représentation du pouvoir.  Le cas de la Touraine

 14h30 – 15h : Ileana BLUM, docteure en urbanisme de l’INSA de Lyon, Agence A.2R.C, Bruxelles.

Acteurs de la régénération urbaine. Le cas du centre historique de Bucarest

15h-15h15 : Pause café

15H15 – 15h45 : Jean-François PÉROUSE, maître de conférences à l’université de Toulouse II, en délégation auprès de l’Université Galatasaray (Turquie), membre du CETOBAC (EHESS-CNRS-Collège de France).

La construction du patrimoine urbain en Turquie (hors Istanbul) : entre opportunités touristiques et contraintes nationales

15h45 – 16h30 : Débat

 

 

 

 

 

 

journée « La gouvernance dans les politiques et les pratiques patrimoniales »

Journées d’études « Nommer et ordonner ? L’introduction des noms de famille en Turquie », Anr Transtur/IFEA, 15 avril 2011 à l’IFEA

« Nommer et ordonner ? L’introduction des noms de famille en Turquie »
Journée d’études IFEA/ANR TRANSTUR (Transiger et Ordonner. Modalités de
gouvernement et d’administration en Turquie et dans l’Empire Ottoman, du XIXème siècle à
nos jours)
Vendredi 15 avril 2011, 9 :00-18 :00
IFEA, salle du haut
9 :00 Olivier Bouquet (Université de Nice) « Onomasticon Ottomanicum III : le devenir des
noms de famille de l’Empire à la République »
10 :00 Samim Akgönül (Université de Strasbourg) : Patronymies et constructions
d’histoire(s) familiale(s) en Turquie
11 :00 Pause café
11 :30 Elise Massicard (IFEA) : Post-hérité. Changer de nom en Turquie contemporaine, ou
le retour du patronyme
12 :30-13 :45 Pause-déjeuner
13 :45 Marc Aymes (CNRS, CETOBaC) : Prêtes-Noms. Politiques du métonyme
14 :45 Meltem Türköz (Işık University) : Names in transaction: Traffic-Habits, Circulation
and Exchange
15:45 Pause café
16 :00 Emmanuel Szurek (ENS Paris) : Le kémalisme hypostasié. Dénomination,
identification et nomination dans la Turquie des années 1930. Trois études d’ethnologie
kémaliste
17 :00 Benoit Fliche (CNRS/IFEA) : Le même et le propre: homonymie familiale et
économie psychique
Discutant : Christan Bromberger (Université de Provence)

International Workshop « The un-negociated recentralization of Turkish housing policy: The mass housing administration TOKİ », IFEA in cooperation with Transtur project, IFEA March 29, 2011

 

 

International Workshop

 

 

The un-negociated recentralization of Turkish housing policy:

The mass housing administration TOKİ (Toplu Konut İdaresi)

IFEA, March 29, 2011

In cooperation with TRANSTUR project (French Research Agency)

“Ordonner et Transiger. Formes de gouvernement et d’administration en Turquie et dans l’Empire ottoman, du XIXème siècle à nos jours”

9:00-13:00: Urban visit of two TOKİ operations: Bezirganbahçe, Kayabaşı

Departure from IFEA

 

 

14:30-18:00: Roundtable

 

Tuna Kuyucu (Boğaziçi Üniversitesi): “TOKI and Urban Transformation Projects as Mechanisms of Property Transfer”

Jean-François Pérouse (IFEA, Galatasaray Üniversitesi) : “TOKİ sisteminin yapısı : Bileşenler ve işleme”

Deniz Altay (Bilkent Üniversitesi) “Ankaradaki Toki/belediye kentsel dönüşüm projeleri, karar ve gerçekleştirme süreçlerinde farklı aktörler üzerine bir değerlendirme: işgalci, hak sahibi ve kiracıların farklılaşan konumları”

Mehmet Baki Deniz (Boğaziçi University): “How does the History of Gecekondu affect the Militancy of Contemporary Urban Movements in Turkey? The Case of Istanbul Başıbüyük and Ankara Dikmen Vadi”

Workshop « Honor in Ottoman/Turkish studies », Univ. de Bilgi, Anr Transtur, Ifea, 4 décembre 2010

Workshop « Honor in Ottoman/Turkish studies »
Samedi 4 décembre 2010 à l’université de Bilgi (campus Santral), 10:00-18:00
Org. Noémi Lévy Aksu (Université du Bosphore, départ. d’Histoire) et Basak Tug (Université de Bilgi, départ. d’Histoire)
Avec le soutien du CETOBAC, EHESS-Paris), l’Université de Bilgi et l’ANR-Transtur project , en coopération avec l’IFEA

Participants : Noémi Levy ; Başak Tuğ ; Nükhet Sirman ; Tolga Esmer ; Anastassia Falierou ; Berna Ekal ; Clémence Scalbert ; Benoît Fliche ; Elise Massicard

 

 

Journée d’études « L’Etat en Turquie au XXème siècle. Contrôle social et production du citoyen » IFEA, ANR Transtur, EHESS, CETOBAC, à l’IFEA, Istanbul, vendredi 30 octobre 2009.

Journée d’études – Vendredi 30 octobre 2009L’ETAT EN TURQUIE AU XXème SIECLE

CONTRÔLE SOCIAL ET PRODUCTION DU CITOYEN

INSTITUT FRANÇAIS D’ETUDES ANATOLIENNES

Nuru Ziya Sokak, 10. Beyoğlu. Istanbul. Salle Albert Gabriel

 

9h00 : Ouverture par Nora Şeni, directrice de l’IFEA

Benjamin Gourisse (CRPS, Paris I) : Analyser l’Etat en Turquie

Président de séance : François Georgeon (CHDT, EHESS)

9h30 : Le rôle culturel de l’Etat kémaliste

Emmanuel Szurek (CHDT, EHESS) : Administrer la langue ? La « Société de la Langue Turque » à l’époque kémaliste

Discutante : Füsun Üstel (Université de Galatasaray)

Birol Çaymaz (Université de Galatasaray) : Les manuels de Medenî Bilgiler (Instruction civique) à l’époque républicaine

Discutant : Gérard Noiriel (IRIS, EHESS)

11h15 : Les institutions de coercition

Alexandre Toumarkine (IFEA) : L’impossible neutralisation de l’armée kémaliste

Discutant : Gérard Noiriel (IRIS, EHESS)

Noémi Lévy (Université du Bosphore / EHESS) : Le policier, acteur de la ville à Istanbul à la fin de l’Empire ottoman

Discutant : Vincent Dubois (IUF, IEP de Strasbourg)

Président de séance : Jean Marcou (OVIPOT, IFEA)

14h15 : Le memur ou l’Etat en action

Nicolas Camelio (CHDT, EHESS) : La Mülkiye sous le gouvernement démocrate (1950-1960) : multipartisme et devoirs du fonctionnaire

Jean-François Pérouse (Université de Galatasaray, IFEA) : Raisons et réseaux d’Etat : premières hypothèses à partir d’une institution centrale exemplaire, le Devlet Planlama Teskilati (DPT/SPO)

Discutant : Vincent Dubois (IUF, IEP de Strasbourg)

16h15 : L’Etat et ses populations

Nikos Sigalas (IFEA) : La construction des populations suspectes dans l’Empire ottoman (1890-1918). Surveillance, discrimination juridique et migration forcée

Laurent Mallet (Université de Galatasaray) : Nouveaux discours, anciennes pratiques : les ambiguïtés des relations entre l’Etat kémaliste et la communauté juive

Discutant : Vincent Duclert (AHMOC, EHESS)

Lien vers le programme : journée d’études contrôle social et production du citoyen

Journée d’études « Servir l’Etat en Turquie.La rationalisation des institutions en question », EHESS, Paris, 5 décembre 2008

Journée d’études organisée avec le soutien de : UMR 8032 Etudes Turques et Ottomanes (ETO) ;  Institut d’études de l’Islam

et des Sociétés du Monde Musulman (IISMM)

 

 

 

Servir l’Etat en Turquie

La rationalisation des institutions en question

5 décembre 2008

Institut d’Etudes de l’Islam et des Sociétés du Monde Musulman

96, boulevard Raspail, 75006

Salle Denys et Maurice Lombard

Matinée

9h00-13h00

Président de session : Vincent Duclert (AHMOC, EHESS)

9h15 :         Allocution d’ouverture par Nathalie Clayer (CNRS, ETO), directrice du laboratoire Etudes Turques et Ottomanes.

9H30-11H00

Michael Meeker (University of California, San Diego) : Le pouvoir caché : élites locales et officiels d’Etat dans la province de Trabzon

Benoît Fliche (CNRS, ETO) : Fonctionnaires et relation à l’Etat dans un village anatolien de 1912 à nos jours

Discussion : Romain Bertrand (FNSP, CERI)

11H15-13h00

Benjamin Gourisse (CRPS, Paris I) : L’impossible normalisation institutionnelle de la police turque dans les années 1970

Discussion : Jean-Gabriel Contamin (CERAPS, Lille 2)

Sümbül Kaya (CRPS, Paris I) : Le service militaire en Turquie après 1980 : réactivation de l’habitus national et production de l’habitus militaire 

Discussion : Marc Bessin (CEMS, EHESS)

Après-midi

14h15-18h00

Président de session : François Georgeon (CNRS, ETO)

14H15-16h00

Marc Aymes (CNRS, ETO / Cornell, Society for the Humanities) : Dissipation de l’Etat : l’impensé des institutions ottomanes

Discussion : Marc-Olivier Baruch (AHMOC, EHESS)

Jeanne Hersant-Menares  (Albert-Ludwigs-Universität Freiburg) : Les hauts fonctionnaires turcs originaires du « monde turc ». Hypothèses de recherche

Discussion : Jean-François Leguil-Bayart (CNRS, CERI)

16H15-18H00

Olivier Bouquet (Université de Nice Sophia Antipolis): Les Halil Hamid Pasa-zâde : une famille d’Etat, de l’Empire ottoman à la République turque

Elise Massicard (CNRS, ETO) : Le Vali : trajectoires d’une figure centrale de l’administration de Turquie

Discussion: Françoise Dreyfus (CRPS, Paris I)

Lien vers le programme :  journée d’études servir l’Etat en Turquie